Organisation







Horaire des cours  :

(en primaire)
de 8h20 à 12h00
de 13h25 à 15h30
14h30 le vendredi

(En maternelle)
la présence des enfants est requise pour 9h au plus tard.
Fermeture des portes à 9h00 précises.
Remarque : Le vendredi la garderie est gratuite de 14h30 à 15h30


Ouverture des portes :

Le matin
Ouverture des portes à 7h30
Fermeture des portes à 9h00

A midi
Ouverture des portes à 12h00
Fermeture des portes à 12h10
Réouverture des portes à 13h10
Fermeture des portes à 13h30

Après-midi
Ouverture des portes à 15h30
Il n’y a pas de rangs


Retards et absences :
Les parents veilleront à ce que leur enfant soit présent le matin à 8h20 et l’après-midi à 13h25.
Tout retard doit être motivé.


En cas d’absence :
Avertir le secrétariat entre 8h et 9h.

En primaire une absence de plus de 3 jours doit être justifiée par un certificat médical.


Tenue vestimentaire :
Evitez les tenues excentriques et provocantes.
Une tenue correcte est exigée.
Une nominette dans tous les vêtements est la bienvenue car beaucoup de vêtements traînent à l’école.


Journal de classe :
Il est un outil précieux de communication.
Nous demandons de le contrôler et de le signer tous les jours.


Les contacts avec les enseignants :
Notre école est une école accueillante.
Les parents y ont accès avant et après les cours.
Cependant, il n’est pas indiqué de solliciter les professeurs qui sont en charge d’enfants :
· pendant une surveillance
· devant ou avec leur rang (surtout le matin)
· pendant les cours
· en classe
En effet, ils en sont responsables ...


Un conseil, prenez rendez-vous.










L’Institut Saint – Stanislas est une école diocésaine (diocèse de Malines ) fondée en 1892. Il assume la tradition spirituelle et pédagogique de ses fondateurs et l’actualise dans le temps présent.

Nous organisons une école catholique assurant l’enseignement maternel, l’enseignement primaire et l’enseignement secondaire ordinaire général qui préparent des hommes et des femmes pour demain et entre autres aux études supérieures.

Ce document qui nous engage trouve ses sources dans le document du Conseil Général de l’Enseignement Catholique ; « Mission de l’école chrétienne ». Il comporte deux volets :
· la tâche d’éducation
· la tâche de formation

I. La tâche d’éducation.
L’école chrétienne que nous organisons se reconnaît une double mission éducative :
· celle d’éduquer en enseignant
· celle de faire œuvre d’évangile en éduquant
Ces objectifs éducatifs peuvent s’exprimer de la manière suivante :
· l’école doit promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves dans ses multiples dimensions ;
· elle doit donner à tous des chances égales d’émancipation sociale et d’insertion dans la société par l’acquisition de savoirs et de compétences.
· elle doit assurer l’apprentissage d’une citoyenneté responsable en toutes circonstances.
Notre Institut poursuit ces objectifs à la lumière de la personne de Jésus-Christ et des valeurs qu’il incarne. Cette mémoire enrichit notre vision humaniste dans le respect de la liberté de conscience.
Ces objectifs se traduisent plus concrètement comme suit :
· accueillir l’élève comme une personne unique et différente,
· éveiller la personnalité de chacun aux dimensions corporelles, 
intellectuelles, affectives, sociales et spirituelles de l’humanité ;
· ouvrir chacun aux cultures artistiques, littéraires, scientifiques et techniques ;
· accorder un soutien privilégié à ceux qui en ont le plus besoin ;
· amener progressivement les jeunes à l’autonomie et à l’exercice responsable de la liberté ;
· les aider à devenir efficaces et créatifs.
Ces objectifs se poursuivront
· dans l’activité même d’enseigner ;
· dans la façon de vivre les relations entre personnes, ce qui implique en particulier le respect des autres, de l’environnement, ce qui implique le bannissement de toute forme de violence ;
· dans les moments de ressourcement, quels qu’ils soient, en tous lieux ;
· en développant au sein de l’école des pratiques démocratiques

II. La tâche de formation
L’équipe éducative veille à concrétiser ces orientations par un accompagnement rassurant et constructif. L’école est , en effet, un milieu de vie où le droit à l’erreur est reconnu, où la qualité du respect et de l’écoute de l’autre doit être privilégiée.
Une telle pédagogie est :
Construite sur le sens, c’est-à-dire
· centrée sur l’apprentissage : tout en recevant un enseignement, l’élève est amené à construire son propre savoir. Il se met en recherche, prend des initiatives et des responsabilités, s’appuie sur ce qu’il sait déjà, se confronte avec les autres et s’auto-évalue ;
· enrichie par le développement de l’esprit critique positif ;
· orientée sur la construction progressive du projet d’insertion du jeune dans la vie sociale ;
Centrée sur la coopération et le partage, c’est-à-dire fondée sur
· des comportements de travail collectif et individuel qui favorisent la solidarité, la prise de responsabilités, la communication et l’autonomie ;
· le respect de règles de vie claires, cohérentes, connues de tous et partagées ;
· le souci d’ouvrir les jeunes à une dimension européenne et mondiale :
Respectueuse des différences, c’est-à-dire qu’elle
· reconnaît l’hétérogénéité des groupes et la singularité de chacun ;
· varie les situations d’apprentissage (collectives, individualisées et interactives) ;
· accepte des rythmes différents dans l’évolution de chacun et assure aux élèves en difficulté comme aux plus performants des occasions d’épanouissement.
Les moyens de cette pédagogie sont ceux que met en place une équipe éducative consciente de sa propre hétérogénéité, soucieuse d’utiliser les qualités de chacun de ses membres. Sans se vouloir exhaustif, soulignons les quelques points suivants :
· les enseignants , les directions et le personnel d’éducation sont des personnes-ressources qui suscitent des projets, créent un environnement défiant, organisent les situations d’apprentissage et favorisent la structuration des savoirs ;
· ils oeuvrent ensemble à la maîtrise par les élèves de la langue française, orale et écrite ;
· ils construisent leur cohésion en menant un travail d’équipe ;
· ils renforcent leur professionnalisme, notamment par des projets de formation continuée ;


·ils reconnaissent en leur sein une équipe d’animation pastorale qui soutient, non seulement le principe d’une éducation chrétienne en lui réservant des lieux et des temps appropriés, mais aussi cette action éducative telle qu’elle se construit aux cours de religion.